Innovation

Concours d'innovation : les start-up et projets PSL lauréats 2022

Le

Lundi 4 juillet 2022, le secrétariat général pour l’investissement, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la direction générale des entreprises et BPI France ont distingué les lauréats du concours d’innovation (i-PhD, i-Lab & i-Nov). Onze start-up et projets d’innovation issus ou soutenus par l’Université PSL figurent au palmarès.

Financés par le Programme d’investissements d’avenir,  les concours i-PhD, i-Lab et I-Nov soutiennent des projets d’innovation à différents stades de maturité. Parmi le palmarès de l’édition 2022, onze start-ups issues ou soutenues par l’Université PSL ont été primées tous volets confondus.

Quatre jeunes chercheurs lauréats i-PhD :  

Lancé en 2019, par le gouvernement en partenariat avec BPI France, i-PhD est la première brique des concours et vise à attirer les doctorants et jeunes docteurs vers la valorisation de leurs travaux en vue de créer des start-up Deeptech. Pour la troisième édition de ce concours, quatre lauréats issus de PSL ont été récompensés, dont deux ont été distingués par un Grand Prix. Ils bénéficieront d’un accompagnement individuel et collectif de 12 mois pour explorer leur sujet de recherche sous un tout autre angle.
 

Samuel Hidalgo, grand prix i-PhD 2022

Samuel Hidalgo porte le projet MimeCodr, issu du Laboratoire Gulliver de l’ESPCI Paris – PSL.

Les matériaux qui absorbent les rayonnements électromagnétiques sont essentiels pour le bon fonctionnement des réseaux de télécommunications et le blindage électromagnétique. Actuellement, il n'existe pas de solutions industrielles satisfaisantes pour les fréquences de sixième génération. Le projet MimeCodr développe une solution technologique innovante pour se positionner sur ce marché stratégique dans la prochaine décennie.

 

 

 

Thomas Tiennot, grand prix i-PhD 2022

Thomas Tiennot porte le projet SonoMind, issu du laboratoire Physique pour la médecine, ESPCI Paris - PSL et accompagné par Inserm transfert.

Près de 30% des patients atteints de dépression sévère sont résistants aux médicaments et nécessitent des méthodes de stimulation cérébrale, aujourd’hui partiellement efficaces ou hautement invasives.
La solution SonoMind propose une nouvelle méthode de stimulation cérébrale basée sur l’émission d’ultrasons focalisés. D’une précision millimétrique, entièrement non-invasive et protégée par un brevet, cette méthode permettra la stimulation des structures profondes du cerveau impliquées dans la dépression. Un premier prototype a été construit et son utilisation chez des patients dépressifs résistants aux médicaments est en cours d'autorisation par les agences de santé françaises.

 

 

Reza Kowsari, lauréat i-PhD 2022

Reza Kowsari porte le projet Synebio, issu de l’Institut Chimie Biologie Innovation (CBI) de l’ESPCI Paris – PSL, CNRS.

La gestion du cycle de vie (GCV) dans l'industrie pharmaceutique crée de la valeur en réorientant les médicaments existants vers de nouvelles indications et en améliorant l'efficacité thérapeutique. Une stratégie est la combinaison de médicaments. Cependant, cribler toutes les combinaisons pour découvrir des synergies est impossible, car le nombre d'expériences augmente trop rapidement avec le nombre de médicaments. Grâce à notre dispositif microfluidique, nous criblerons des millions de paires de médicaments oncologiques pour fournir aux patients de nouvelles combinaisons efficaces pour mieux traiter et de réduire le coût des soins.

Alexandre Huu Tam N’Guyen, Lauréat i-PhD 2022

Alexandre Huu Tam porte le projet Eneville, issu du Centre d’Efficacité Energétique des Systèmes (CES) des Mines Paris – PSL, ARMINES.

Son projet consiste à créer une start-up dans le domaine de l’énergie et du numérique. Eneville vise à accompagner des gestionnaires de parc de bâtiments dans la décarbonation et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Notre solution numérique permet aux clients d’évaluer plusieurs scénarios de décarbonation afin de trouver le bon compromis.

 

 

 

Six start-up lauréates i-Lab, dont deux grands prix

Autre volet du concours d’innovation, i-Lab valorise les résultats de la recherche publique à travers la création d’entreprises innovantes : il finance les meilleurs projets de recherche et de développement jusqu’à 600 K€ par projet. Pour cette nouvelle édition, ce concours a récompensé 6 start-up de PSL dont deux grand prix.

WELINQ, lauréate d'un grand prix i-Lab

Issue du laboratoire Kastler Brossel, ENS - PSL

CEO : Tom Darras

Le calcul quantique permet de traiter efficacement des problèmes éminemment complexes, comme la découverte de nouvelles molécules, que les supercalculateurs conventionnels n’ont pas capacité à résoudre. Problème : les processeurs quantiques sont limités en taille, c’est-à-dire en nombre de qubits. De nos jours, les plus grands processeurs quantiques peuvent comporter au mieux quelques centaines de qubits, de sorte qu’un unique processeur quantique ne peut pas fournir à lui seul un avantage calculatoire pour des enjeux industriels. Une stratégie pour résoudre ce problème consiste à interconnecter ces processeurs quantiques pour augmenter leurs capacités de calcul. Cependant, réaliser des liens entre processeurs est une tâche hautement difficile, et des technologies très spécifiques doivent être développées pour atteindre cet objectif ambitieux.
La start-up deeptech WeLinQ développe des mémoires quantiques nécessaires à la synchronisation des signaux issus de différents processeurs pour les faire fonctionner en parallèle, permettant ainsi au calcul quantique de délivrer ses promesses. WeLinQ a obtenu en laboratoire le record du monde des mémoires quantiques en utilisant une technologie basée sur des atomes refroidis par laser. La start-up vise à produire son premier produit de mémoire quantique hautes performances qui soit intégré, transportable, et déployable dans des centres de calcul quantique dans le but de réaliser les premières preuves de concept d’interconnexion de processeurs chez des fournisseurs de calcul quantique.

Chipiron

Incubée à PC'up, l'incubateur deeptech de l'ESPCI – PSL
CEO : Evan Kervella
Date de création : 09/2020

L’IRM est l’une des plus grandes révolutions médicales. Pourtant, 90 % de la population mondiale n’y a pas ou peu accès. En effet, les appareils actuels sont coûteux et complexes opérationnellement, car ils reposent sur l’utilisation de champs magnétiques intenses, générés par d’immenses aimants supraconducteurs. À Chipiron, nous croyons que la seule manière de faire de l’IRM bas champ une réalité clinique est d’envisager une rupture hardware, notamment autour de la performance du système de détection. En utilisant des détecteurs quantiques nommés SQUID, nous sommes en passe de réaliser une telle rupture. En construisant la première IRM à champ ultra-faible au monde dotée d’une véritable puissance de diagnostic, notre mission est de rendre l’IRM aussi courante et simple qu’une prise de sang, permettant ainsi la prévention et la disponibilité de l’imagerie médicale à grande échelle."

Emglev Therapeutics

Incubée à l'Institut Curie

CEO : Christelle Masdeu

Le projet Emglev Therapeutics (EMGLEV) repose sur l’exploitation de technologies propriétaires permettant la sélection d'anticorps synthétiques de nouvelle génération pour le développement d’immunothérapies innovantes appliquées aux tumeurs solides et aux maladies inflammatoires et
infectieuses.
Alors que l’utilisation d’anticorps pour l’immunothérapie révolutionne depuis plusieurs années les stratégies thérapeutiques pour le traitement de nombreuses pathologies incluant les cancers, les tumeurs solides, qui représentent 90% des nouveaux diagnostiques, restent pour la majorité d’entre
elles insensibles à cette approche du fait de limitations liées aux anticorps utilisés (difficulté à pénétrer le tissu tumoral, immunogénicité, taille des anticorps...).
La mission que s’est donnée EMGLEV est de développer des anticorps synthétiques de nouvelle génération présentant des caractéristiques physico-chimiques permettant de dépasser les limitations des anticorps conventionnels afin d’offrir des solutions thérapeutiques innovantes pour ces patients.
EMGLEV ambitionne à devenir un leader dans le développement d'immunothérapies novatrices pour le traitement des tumeurs solides et pour d’autres pathologies telles que les maladies inflammatoires et infectieuses. C’est dans cet objectif que EMGLEV développe un portefeuille de programmes internes pour le traitement des tumeurs solides et mettra en place des accords de partenariats stratégiques dans différents domaines thérapeutiques

Saber Bio

Issue de l’Institut Chimie Biologie Innovation de l’ESPCI – PSL
CEO : Frederic Dom
Date de création : 09/2021

SABER BIO utilise la puissance de la microfluidique en goutte pour analyser des centaines de milliers à des millions de cellules une à une. Son module SCORE BIO, Single Cell Omics REvolution for BIOlogy, pousse les limites de la compréhension du fonctionnement des cellules : il couple l’imagerie à haute résolution avec le séquençage à haut débit et fournit ainsi un niveau d’information par cellule et pour des milliers d’entre elles jamais égalé. Identifier des biomarqueurs, de nouvelles biomolécules thérapeutiques, stratifier les patients sera plus rapide, fiable et précis grâce à SCORE BIO.

SharpEye

Issue de l'Institut Langevin – ESPCI Paris - PSL et de l'institut de la Vision
Incubée à PC’up, l’incubateur deeptech de l’ESPCI – PSL
CEO : Jérôme Martinez
Date de création : juillet 2020

Face à l'augmentation des pathologies oculaires liées au vieillissement de la population aux nouvelles habitudes de vie, et une meilleure compréhension des nombreux mécanismes des pathologies ophtalmiques, SharpEye a développé un outil d’imagerie de l’œil révolutionnaire permettant un diagnostic plus précoce et précis entraînant de fait un suivi personnalisé des patients. Le présent projet, Cellvision+, consiste à finaliser la R&D de notre prototype.

Wyes

Issue du programme PSL Pépite
CEO : Sarah Mougharbel
Date de création : 10/2020

Wyes est une jeune start-up altruiste et innovante qui développe des technologies inclusives pour des personnes en situation de handicap. Sa première solution est une paire de lunettes connectées permettant aux personnes entièrement paralysées et dans l'incapacité de s'exprimer, de retrouver un moyen de communiquer avec leurs proches, le personnel médical et, par extension, de retrouver une place au sein de la société

 

Une start-up PSL lauréate i-Nov

I-Nov soutient des projets de R&D portés par des start-ups et des PME, afin de favoriser l’émergence d’entreprises leaders dans leur domaine et pouvant prétendre à une envergure mondiale. Il mobilise jusqu’à 80 M€ par an autour de thématiques comme la révolution numérique, la transition écologique et énergétique, la santé, la sécurité, etc. Pour cette nouvelle édition, ce concours a récompensé une start-up de PSL :

Avatar Medical

Issue de l’Institut Curie et de l’Institut Pasteur, et accompagnée par PariSanté Campus
CEO : Xavier Wartelle
Date de création : juillet 2020

AVATAR MEDICAL développe et commercialise des solutions logicielles qui améliorent la préparation chirurgicale à l'aide d'images médicales en réalité virtuelle (VR) qu’elle commercialise en Europe et aux Etats-Unis. Notre technologie crée instantanément des représentations 3D interactives de patients à partir d'images médicales standard (IRM, CT-Scan). Le projet AVATAR4Medtech vise à compléter la technologie AVATAR MEDICAL de visualisation d’images médicales 3D en réalité virtuelle de 3 briques technologiques, permettant de développer une offre OEM vers les sociétés de technologies médicales. Ces briques permettront par exemple d'importer dans une machine de radiothérapie des tumeurs contourées plus précisément en réalité virtuelle, ou bien de mieux prévoir l'implantation de dispositifs médicaux. Plusieurs applications seront testées avec des hôpitaux clients. Ces nouvelles capacités offrent des perspectives de croissance importantes à la société (+50% de chiffre d'affaires).