Formation

Former étudiants et salariés au plus proche des réalités entrepreneuriales

Le

La transformation numérique/digitale en cours entraine une évolution des pratiques professionnelles. Pour permettre aux managers, décideurs, entrepreneurs et salariés actuels et futurs de développer capacités d’innovation, créativité et autonomie en s’appuyant sur ces nouveaux usages l’Université PSL et la Web School Factory ont lancé à la rentrée 2018 le CFEE (Campus Formation Etudiants Entreprises), une formation interdisciplinaire de 10 mois à l’intrapreneuriat. Les directeurs pédagogiques et des projets du CFEE, ont répondu à nos questions sur ce nouveau cursus atypique.

Directeurs pédagogiques du CFEE(Campus Formation Etudiants Entreprises) portée par Université PSL et la Web School Factory

François Pumir (Fondateur de LightSwan et de WillyWilly, directeur des projets de CFEE) et Thibaut Barbarin (enseignant à Paris-Dauphine), directeurs pédagogiques et des projets du CFEE.

PSL : La première promotion du CFEE a fait sa rentrée en septembre. Qui sont ces étudiants ? Et quels seront leurs atouts ?

François Pumir : La promotion du CFEE est un mix à parts égales d’étudiants (issus de l’Université PSL et de la Web School Factory) et de professionnels issus des entreprises partenaires. L’atout principal de cette formation est d’offrir aux apprenants un changement de perspective et des méthodologies pour régler les problématiques de transformation digitale, et c’est d’ailleurs ce que sont venus chercher nos premiers apprenants. L’un des mécanismes essentiels de la transformation digitale est de placer l’humain au cœur des projets. Nous les guidons en ce sens afin d’adopter une approche « user centric » et de traiter les sujets sous l’angle du désirable plutôt que sous l’angle, très contraignant, mais habituel en entreprise du « faisable ». A ce stade, tous sont très motivés, même si le changement de prisme est pour certains un peu déroutant.

Thibaut Barbarin : Tous les apprenants – étudiants et salariés - viennent de parcours très divers. Ils sont ingénieurs, juristes, gestionnaires.... et au sein des groupes de travail, leurs approches se croisent et se confrontent parfois. Le résultat est, à ce stade, très riche, on sent déjà que l’apprentissage est beaucoup plus rapide que dans d’autres dispositifs.

 Interview des responsables du programme : Anne Lalou, directrice de la Web School Factory et Bruno Rostand, directeur de l’Innovation et de l’entrepreneuriat au sein de l’Université PSL.

PSL : Pouvez-vous expliciter cette difficulté à changer de prisme ?

FP : Dès la première semaine, les apprenants du CFEE ont été mis en conditions réelles avec le CFEE Hack. Ils devaient au bout de 6 jours imaginer de nouveaux business models pour des industries déjà très installées. Quel que soit l’âge ou l’expérience, c’est un exercice difficile car il n’est pas possible de recourir à ses automatismes. La finalité de l’exercice est de mettre chacun des apprenants en capacité, face à une gouvernance d’entreprise ou un panel de financeurs, de proposer une vision aussi bien business que centrée sur les usages, concrète et objective d’un sujet donné. L’équipe pédagogique (enseignants, entrepreneurs partenaires…) les a accompagnés dans cette première expérience. C’est un changement de prisme qui peut être déroutant mais qui est nécessaire pour apporter de la radicalité et un changement de vision de ce que peut être la transformation digitale.

TB : Le CFEE Hack a été un réel moment de prise de conscience pour l’ensemble des apprenants du besoin de se former. Dès lors, les temps d’apprentissage sont beaucoup mieux perçus, investis et d’autant plus efficaces. Cet exercice est également un très bon apprentissage du traitement des données. Or, avec la transformation digitale en cours, les données sont massives, et il est, à mon sens, assez crucial pour n’importe quel professionnel de se former à ces questions.

PSL : LE CFEE est une formation construite autour d’un modèle pédagogique privilégiant la pratique. En quoi est-ce différent des enseignements classiques ?

Au CFEE, on a choisi de changer de braquet par rapport aux enseignements classiques. Pour monter nos projets, on part du souhait de l’entreprise et on s’engage mutuellement dans la restitution de livrables

FP : La pédagogie par projet existait bien avant le CFEE, mais nous en changeons la forme et surtout l’ambition, car notre approche pédagogique concerne de manière transverse : des intervenants (entrepreneurs/enseignants/experts), des étudiants, des entreprises et leurs collaborateurs. Les projets de transformation digitale sur lesquels nous travaillons, loin d’être des études de cas factices qui illustrent une pédagogie, sont de réels projets d’entreprises, dont les avancées et résultats sont discutés en comité exécutif de ces mêmes entreprises. C’est donc du sérieux ! L’objectif et l’ambition qu’on se donne est de monter des spin off ou des Business Unit et que les collaborateurs soient au cœur de cet apprentissage de création de la valeur.

TB : Effectivement, quand la pédagogie par projets est pratiquée dans les enseignements universitaires classiques, elle prend souvent le besoin pédagogique comme point de départ, et s’appuie sur des études de cas réelles mais aussi souvent datées. Au CFEE, on a choisi de changer de braquet, on part du souhait de l’entreprise, et on s’engage dans la restitution de livrables.

PSL : Quels sont les liens qui se créent entre les étudiants et les entreprises ? 

Les entreprises sont tenues informées tous les 15 jours des avancées des projets il n’est pas rare que des déjeuners de travail s’organisent entre les équipes CFEE et des dirigeants et cadres hauts placés des entreprises concernées.

FP : Des liens très étroits. Insistons déjà sur la particularité du CFEE, c’est une formation composée par des équipes de travail qui incluent des apprenants, des intervenants, des enseignants… Il n’y a pas d’accompagnements distanciés. Chacun s’implique dans la réussite du projet. Ce fonctionnement vaut aussi pour la relation avec les entreprises. Elles sont tenues informées tous les 15 jours de l’avancée des projets, et il n’est pas rare que des déjeuners de travail s’organisent au cours de la semaine entre les équipes projets et des dirigeants et cadres hauts placés des entreprises concernées.

PSL : Qu’est-ce qu’un bon candidat CFEE pour vous ?

FP : Pour moi, c’est quelqu’un qui a une envie entrepreneuriale, et la volonté nécessaire pour lever les contraintes et trouver des solutions.

On entre dans une société où le management s’horizontalise, et cet esprit entrepreneurial sera un atout essentiel

TB : Un/une candidat.e qui a envie d’autre chose, qu’il/elle soit en quête de sens comme beaucoup aujourd’hui, ou plus simplement animé par l’envie de créer une start-up, cette dimension de changement est très importante. A mon sens, on entre dans une société où le management s’horizontalise, et cet esprit entrepreneurial sera un atout essentiel.

FP : Encore une fois c’est une formation atypique, et nous recrutons avant tout les membres d’une même équipe. Plus que le CV, ou la lettre de motivation, l’entretien oral est déterminant dans le process de recrutement.

PSL: Que peut-on souhaiter aux futurs diplômés du CFEE ?

FP : De trouver le bon équilibre dans leurs structures, qu’ils deviennent entrepreneur, intrapreneur ou autres l’essentiel est qu’ils sachent s’engager et s’épanouir. Le but de CFEE n’est pas de porter une ambition individuelle.

TB : D’être capables d’assumer les choix qu’ils vont faire, et d’influer sur leurs entourages pour contribuer aux changements. Cette formation, c’est la promesse d’une belle aventure humaine.

Le CFEE

Fruit de la collaboration entre l’Université PSL, l'Innovation Factory et la Web School Factory, le nouveau cursus CFEE (Campus Formation Etudiants Entreprises) est une formation interdisciplinaire de 10 mois à l’intrapreneuriat, par la réalisation de projets concrets de transformation numérique.
CFEE allie l’excellence académique des établissements partenaires à une forte connexion au monde de l’entreprise et aux écosystèmes d’innovation. Son ambition ? Faire émerger une nouvelle génération de talents - managers, décideurs, entrepreneurs et intrapreneurs - à la pointe des problématiques d’innovation numérique.
Basé sur une pédagogie active, CFEE offre dans un cadre stimulant en plein cœur de Paris - le campus CFEE - une opportunité de rencontres, d’apprentissage et de collaborations inédite entre étudiants et professionnels.
A l’issue du cursus, CFEE délivre un diplôme d’établissement "Intrapreneuriat et transformation numérique" de l’Université PSL validant 60 crédits ECTS.

Consulter la fiche formation

Retour vers toutes les actualités
En savoir plus

 cfee@psl.eu
Ouverture des candidatures 2019-2020 : en décembre