Recherche

« Les programmes gradués, un tournant dans la structuration du cycle master-doctorat »

Le

« Cette nouvelle structuration répond à trois objectifs majeurs : renforcer la visibilité et la compétitivité de l’offre de formation-recherche, permettre d’attirer les talents que se disputent les meilleures universités mondiales et, ce faisant, parachever l’intégration des établissements-composantes au sein de l’université. » Hubert Bost, vice-président recherche et formation graduée, présente la nouvelle offre de programmes gradués de PSL applicable dès la rentrée prochaine.

Hubert Bost, Vice-président recherche et formation graduée Université PSL

PSL : Les programmes gradués de PSL s’installent petit à petit dans le paysage de l’enseignement supérieur français. Pourriez-vous en rappeler la définition ?

Hubert Bost : Ce que nous appelons programmes gradués (PG) en nous inspirant du terme anglais graduate schools, ce sont des filières d’enseignement où le master et le doctorat s’inscrivent dans une continuité. Il s’agit d’une innovation, voire d’un tournant dans la structuration du cycle master-doctorat, mais pas d’un nouveau diplôme. Cette offre s’adresse avant tout aux étudiantes et étudiants désireux de recevoir, dès le master, une formation au plus près de la recherche, de ses pratiques et de ses méthodes. Elle a été élaborée en cohérence avec le projet porté par l’Université PSL depuis sa création, en s’appuyant sur une longue tradition d’enseignement liant master et doctorat qui a fait ses preuves au sein des établissements-composantes.

PSL : L’Université PSL vient de répondre à l’appel à projets de l’ANR « SFRI ». Dans quel esprit de cette nouvelle offre de programmes gradués de PSL a-t-elle été conçue et déposée ?

L'intégration de notre offre de master existante dans les programmes gradués nous permettra d'attirer des étudiants du monde entier.

H.B. : Rappelons en premier lieu quelques éléments de contexte. Depuis le 1er janvier 2020, PSL est devenue une université de plein exercice avec la mise en application de ses nouveaux statuts. Conforme aux standards internationaux, elle est dotée d’une stratégie commune qui encadre un double processus budgétaire et RH, et une structuration de son offre de formation (M et D) en Programmes Gradués. Avant la promulgation de ces nouveaux statuts, toute l’offre de formation et toute la diplomation avaient été transférées au niveau de l’université, et la carte des Masters avait été entièrement redessinée. Cette nouvelle structuration répond à trois objectifs majeurs : renforcer la visibilité et la compétitivité de l’offre de formation-recherche, permettre d’attirer les talents que se disputent les meilleures universités mondiales et, ce faisant, parachever l’intégration des établissements-composantes au sein de l’université. C’est dans cet esprit que nous avons répondu à l’appel à projets « Structuration de la Formation par la Recherche dans les Initiatives d’Excellence » (SFRI). Nous avons retenu 18 grands domaines de recherche en sciences humaines et sociales, ingénierie, sciences dures, sciences des organisations ou encore arts, etc., agrégeant les activités de recherche et de formations des 14 établissements-composantes, des membres-associés et des partenaires de PSL, et nous les avons structurés en 18 programmes gradués thématiques.

PSL : En pratique, que vont changer les programmes gradués ?

Chaque programme gradué organise l’offre de formation (masters et parcours doctoraux) dans son champ thématique ou disciplinaire ; il y concentre les forces scientifiques de ce champ et garantit l’alignement de la formation à la recherche. On le comprend, l’esprit de cette nouvelle offre est de concentrer et surtout de rendre plus visibles les forces pédagogiques et scientifiques de tous les établissements-composantes. Cette intégration va rendre notre offre de master plus attractive au niveau international. Il faut souligner au passage que, si cette organisation correspond aux attentes de l’appel à projet SFRI, sa création avait été décidée antérieurement par les instances de PSL et qu’elle va se mettre en place quel que soit le résultat de notre candidature à cet appel à projet.
Hormis FrontCog et Translitterae, deux projets lauréats des EUR dès 2018 et qui ont déjà démarré leur activité, l’ensemble des programmes gradués débuteront en septembre prochain.

Schema PG

L’interdisciplinarité est une forte demande des étudiants et une caractéristique majeure de la science contemporaine – mais aussi une attente des entreprises.

Cet élan va faciliter la circulation étudiante au sein de PSL, en offrant à tous les étudiantes et étudiants une variété incomparable d’approches et de pratiques.
Ajoutons qu’il y a une forte demande d’interdisciplinarité de la part des étudiants, ce qui est une caractéristique majeure de la science contemporaine – mais aussi une attente des entreprises. Les programmes gradués répondent à ces défis et attentes en offrant par exemple la possibilité de valider une mineure dans une autre discipline, de suivre des cours interdisciplinaires créés conjointement par plusieurs programmes gradués, ou encore des formations transverses complémentaires : certaines les aideront à préparer leur future carrière (Insertion professionnelle et Culture scientifique), d’autres promouvront des thématiques stratégiques (science des données (DATA) et Innovation & Entrepreneuriat) pour renforcer le lien entre recherche fondamentale et innovation technologique.

PSL : Concrètement, comment les étudiantes et étudiants seront-ils formés par et pour la recherche ?

Dès le master, chaque étudiante/étudiant est rattaché à un programme gradué et accueilli dans un ou plusieurs laboratoires où il peut pratiquer sa recherche. En plus des personnels habituels des laboratoires (chercheurs, post-doctorants, ingénieurs de recherche…), les étudiantes et étudiants travailleront étroitement avec des « professeurs attachés » et des Visiting Fellows. Elles et ils recevront ainsi un enseignement au plus près de la recherche en train de se faire, de sorte que, même s’ils ne continuent pas en doctorat, ils auront bénéficié de la science de pointe dans le domaine qu’ils auront choisi d’étudier.