Université

"PSL est une université vivante, engagée et pluriculturelle"

Le

Nouvelle vice-présidente vie étudiante, responsabilité sociale et environnementale de l’Université PSL, Anne Devulder présente ses chantiers prioritaires. Interview.

Anne Devulder, vice-présidente vie étudiante, responsabilité sociale et environnementale de l’Université PSL

PSL : PSL réunit aujourd’hui 17 000 étudiants toutes disciplines confondues. Quels seront vos chantiers prioritaires pour la vie étudiante ?

Anne Devulder : PSL est une université vivante,engagée, très dynamique, pluri culturelle, ethnique et sociale, ce qui est une grande force. Que ce soit à l’initiative des étudiants ou des établissements, il existe un ensemble de dispositifs qui facilitent la vie des étudiants et d'initiatives et d'associations qui font vivre les établissements. Mon rôle en tant que vice-présidente de la vie étudiante et de la responsabilité sociale et environnementale sera de développer  les dispositifs existants, d’en étendre la portée à l’ensemble des étudiants de PSL et d'en créer de nouveaux. Plus concrètement, l'objectif est de monter à court terme, quatre services mutualisés supports (Cf paragraphe en savoir plus) sur des sujets au cœur des préoccupations étudiantes :

  • Un service Sport porté par Paris-Dauphine. Il permettra de renforcer, de structurer et de développer l’offre PSL-Sport actuelle.
  • Un service d’accueil des étudiants internationaux : Le Welcome Desk Déjà existant ce service est porté par PSL et s’appuie sur une équipe d’accueil polyglotte qui assure des permanences au siège de PSL depuis septembre dernier. Son action sera étendue afin d’apporter une aide complémentaire à celle qui existe déjà dans certains établissements : organisation d’une semaine d’orientation (une édition pilote, la PSL Orientation Week, s’est tenue fin août 2018), mise en place de parrainages entre étudiants français et internationaux, aide dans les démarches administratives…
  • Un service logement, également porté par Paris-Dauphine. Il permettra, en s’appuyant sur le travail qui a été fait ces dernières années pour les étudiants Dauphinois, d’étendre l’offre de logement à tous les PSLiens: places dans des résidences étudiantes, offres de logements chez l’habitant, accord avec les bailleurs privés et sociaux, optimisation du parc de logement actuel…
  • Un service santé psychologique des étudiants porté par l’ENS qui est déjà en partenariat avec l’Institut Mutualiste Montsouris. Nous souhaitons fournir un accès gratuit à des professionnels de santé (psychiatre, infirmière…) aux étudiants de PSL. Ces professionnels pourront rediriger vers les spécialistes requis selon les besoins de l'étudiant. Une ligne d'écoute "NightLine" est également à disposition des étudiants français et anglophone.

 "Etre bénévole à Nightline PSL, c'est être avant tout une oreille attentive"

PSL : L’Agora PSL, la Garden Party de l’Union PSL, le Festival de printemps de l’Orchestre et Chœur PSL ou les rencontres sportives organisées par PSL-Sport permettent aux étudiants de PSL de se réunir en dehors de leurs cursus et établissements. Pensez-vous encourager ou initier de nouvelles occasions de cette circulation étudiante ?

Nous allons lancer cette année un nouvel appel à initiatives étudiantes ciblé à destination des associations engagées dans des actions de solidarité, humanitaire ou d'économie solidaire.

A.D. : Oui ce sont des beaux moments de rencontres et encore ce ne sont pas les seuls ! L’Union PSL, l’association des étudiants de PSL, est très dynamique. Ses membres débordent d’idées et d’envies. Ils ont par exemple le projet cette année de renforcer la communication et d'améliorer la mutualisation des événements. C’est une initiative que nous soutenons et nous travaillerons étroitement avec eux sur ces sujets.
PSL encourage et soutient les projets étudiants inter-établissements en lançant, tous les ans, deux appels à « initiatives étudiantes ». Nous avons constaté que de plus en plus d’étudiants souhaitent s'engager dans des projets citoyens, en lien avec les ODD, le développement durable, l’accueil d’étrangers… et nous allons lancer cette année un nouvel appel ciblé à destination des associations engagées dans des actions de solidarité, humanitaire ou d'économie solidaire par exemple.
Nous essayerons également de mobiliser les étudiants de PSL autour de causes communes. Par exemple, le samedi 8 décembre prochain, nous participerons à la marche organisée par l’association des maladies rares dans le cadre du Téléthon. Etudiants, enseignants, chercheurs, personnels PSL marcheront aux côtés de malades et seront accueillis aux Beaux-Arts par un concert de l’Orchestre et Chœur PSL. Ces temps forts, même ponctuels, permettent de faire vivre l’université. Ils sont des moments de rencontres engagés !

 « Ce sont les étudiants qui font vivre l’Université » Sophie Guillet, co-présidente de l’Union PSL

Etudiantes à la Gardent Party organisée par l'Union PSL en mai 2018 aux Mines ParisTech

Deux étudiantes lors de la Garden Party organisée en mai 2018 par l'Union PSL dans le jardin de Mines ParisTech ©Nicolasesky

PSL : Un engagement citoyen qui rejoint également votre mission de vice-présidente responsabilité sociale et environnement de l’université (RSE). Quels seront vos premiers chantiers ?

A.D. : La responsabilité sociale et environnementale des universités, aussi appelée RSU, implique des actions en faveur de l’égalité des chances, la lutte contre toutes les discriminations, la qualité de vie au travail, ainsi qu’à l’impact global des actions de l’université en matière de responsabilité environnementale et de développement durable. C’est un sujet relativement nouveau au sein des universités, et il reste beaucoup à faire. Mon rôle sera, là aussi, de créer des synergies à partir des dispositifs existants et de construire avec les membres les dispositifs et services qui n’existent pas encore. Parmi les chantiers prioritaires, et pour pallier certains manques, nous allons déployer au sein de l’ensemble des établissements une politique commune handicap. Nous lancerons également une campagne de sensibilisation sur les différences ethniques, sociales, culturelles. Cette année Paris-Dauphine a ouvert la célébration de ses 50 ans avec la première semaine de l’égalité. Pour la rentrée 2019, nous avons pour projet de mutualiser cette semaine avec d’autres établissements afin de la généraliser au sein de PSL. Enfin, en tant qu’ingénieure et enseignant chercheuse en mécanique des matériaux, la sensibilisation aux sciences pour les populations défavorisées et pour les femmes est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Une campagne égalité hommes/femmes sera également lancée au sein de l’Université.

PSL : PSL lance le réseau SDSN France. Quelle est votre implication dans cet événement et quels en sont les principaux objectifs ?

A.D. : Oui, devenir une des « têtes de réseau » du SDSN est une grande fierté pour PSL. Il s'agit de développer en France ce réseau et de l’organiser autour des différents acteurs de la société civile, politique, associatifs et surtout des universitaires et des étudiants. Nous avons organisé le 13 novembre une journée de lancement, avec nos partenaires l’université de Cergy-Pontoise et la Kedge Business School. Cette journée s'est articulée sur 6 ateliers de travail (transition énergétique, finance durable, villes durables, education, marché et responsabilité sociale des entreprises, atelier d'intelligence collaborative) permettant la rencontre des différents acteurs. Ces ateliers ont été suivis d'une conférence ouverte à tous avec notamment l'intervention de Jeffrey Sachs et un débat entre différents acteurs. Désormais notre objectif est de faire vivre le réseau, de provoquer les échanges et de produire des idées neuves sur les ODD pour la France.

"Construire l'avenir que nous voulons " Interview de Jeffrey Sachs

lancement du réseau SDSN France à Chimie ParisTech cc Mines ParisTech Stephane Boba

Lancement du réseau SDSN France le 13 novembre 2018 en présence du professeur Jeffrey Sachs, directeur du SDSN et en partenariat avec l'université Cergy-Pontoise et Kedge Business School ©Mines ParisTech/ Stephane Boba

Les Services Mutualisés Supports (SMS) au sein de l’Université PSL

Emblématiques du processus d’intégration en cours au sein de PSL, les « SMS » ou Services Mutualisés Supports, ont fait l’objet d’une intense réflexion au cours de l’année 2017. Ils reposent sur une logique de subsidiarité et de complémentarité entre les établissements : les SMS sont des services PSL, opérés le plus souvent possible par les établissements pour la communauté. Comme pour les UMR, les personnels mis à disposition ne changent pas d’employeurs et conservent leur statut.

Quatre SMS ont été lancés début 2018 :

  • Ecole interne (Paris Dauphine-PSL),
  • Service d' Appui aux Appels à projet - SAAP (ENS-PSL),
  • Retraites (Chimie ParisTech-PSL)
  • Systèmes d’information (PSL / EPHE-PSL)

Une dizaine d’autres sont à l’étude pour une première évaluation du dispositif en 2020.