Formation

Toujours plus attractif, le CPES a accueilli sa 7e promotion

Le

Les 156 étudiants de la promotion 2018 du CPES (Cycle Pluridisciplinaire d’Etudes Supérieures, formation de 1er cycle portée par les établissements de l’Université PSL et le lycée Henri-IV) ont fait leur rentrée à Paris le 10 septembre.

Etudiants du CPES de l'Université PSL copyright Steve Murez

Le CPES maintient comme en 2017 le doublement de ses effectifs. Toujours plus attractif, il a reçu cette année plus de 3 500 candidatures sur Parcoursup, soit une hausse de 73% par rapport à 2017. Dans les prochaines années, le CPES poursuivra sa dynamique de développement pour répondre davantage encore aux aspirations des lycéens et des lycéennes.

Un double enjeu d’excellence et d’égalité des chances

En 2017, sur les 73 diplômés, 6 ont été admis dans les écoles normales supérieures (ENS), 32 ont rejoint des Masters de PSL (Paris-Dauphine, EHESS…) ou des grandes écoles (MINES ParisTech, ESPCI), 8 ont été admis à Sciences Po, 4 ont rejoint Polytechnique (dont 2 filles !), 7 ont intégré des masters étrangers...

Cette année, 156 étudiants ont effectué leur rentrée au sein de cette formation post-bac unique en France. Ils étaient plus de 3500 à soumettre leurs candidatures via la plateforme Parcoursup au printemps dernier (soit une hausse de 73% par rapport à 2017). La formation affichait dès le 21 juillet un taux de remplissage de plus de 93%.
Ces étudiants à haut potentiel – 93 % d’entre eux ont obtenu une mention très bien au bac – présentent des profils sociaux, culturels et géographiques variés.

Cette diversité constitue un engagement fort du CPES depuis sa création. En 2017, elle a été renforcée par deux actions de terrain : le lancement de la cordée de la réussite CPES avec 26 lycées partenaires issus des académies d’Amiens, Versailles, Créteil et Paris, et la signature d’un partenariat avec l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger).

Isabelle Catto, vice-présidente Licences et affaires académiques de l’Université PSL précise à ce sujet :  « Au fil des années, cette diversité s’est révélée être une réelle valeur ajoutée pour la réussite des étudiantes et des étudiants. Elle les incite à développer leur esprit de solidarité et d’ouverture aux autres, et encourage chez eux une émulation collective certaine qui donne cette touche si particulière aux promotions successives du CPES. »

Au final, la promotion 2018 compte des étudiants originaires de toute la France et de l’étranger (10 % d’internationaux), plus de 50 % de boursiers et 16 % d’élèves issus de la cordée de la réussite du CPES. Et la filière Sciences du CPES compte 58 % d’étudiantes alors même que la moyenne nationale des femmes dans les CPGE scientifiques est de 31.1% .  

 Lancement de la cordée de la réussite du CPES : 26 lycées partenaires

100% des diplômés du CPES s’inscrivent dans les meilleurs masters sélectifs nationaux et internationaux

Le CPES, nouveau modèle de 1er cycle universitaire, rivalise depuis sa création en 2012 avec les meilleurs bachelors internationaux. Pour preuve, l’analyse du devenir des quatre promotions déjà diplômées montre que 100% des étudiants ont poursuivi leurs études dans des masters sélectifs de grandes écoles ou universités françaises et internationales.

Revenant sur la promotion de 2017, Isabelle Catto, vice-présidente Licences et affaires académiques de l’Université PSL, ajoute : « En 2017, sur les 73 diplômés, 6 ont été admis dans les écoles normales supérieures (ENS), 32 ont rejoint des Masters de PSL (Paris-Dauphine, EHESS…) ou des grandes écoles (MINES ParisTech, ESPCI), 8 ont été admis à Sciences Po, 4 ont rejoint Polytechnique (dont 2 filles !), 7 ont intégré des masters étrangers… ce sont des parcours dont nous sommes très fiers. Ils sont une nouvelle preuve de la capacité du CPES à répondre aux enjeux d’excellence, de diversité et de réussite dans des études de niveau master exigeantes. »

Dès le 3 octobre, la promotion 2018/2021 assistera, à son grand complet, à la conférence inaugurale du professeur Gilles Kepel, directeur de la chaire Moyen-Orient Méditerranée à PSL, dans le cadre du cycle de conférences annuel du CPES.